Le CRI des Travailleurs
n°24
(novembre-décembre 2006)

Derniers articles sur
le site du CILCA

Feed actuellement indisponible

Le CRI des Travailleurs n°24     << Article précédent | Article suivant >>

Un syndicaliste irakien et une militante féministe en France !


Auteur(s) :Agir pour l'Irak
Date :17 novembre 2006
Mot(s)-clé(s) :international, Irak
Imprimer Version imprimable

Le Groupe CRI salue l’initiative de l’association Agir pour l’Irak (API), qui organise la tournée en France, les 8, 9 et 10 décembre, d’un syndicaliste et d’une militante féministe d’Irak. Nous participerons à l’une des rencontres avec ces militants à Paris et invitons les lecteurs à s’y joindre pour accueillir ces camarades et discuter avec eux.

« Depuis le début de l’occupation, le mouvement syndical, les femmes, les chômeurs se sont organisés pour résister aux forces d’occupation, mais aussi pour se défendre contre une soi-disant « résistance » islamiste et baasiste.

À côté des syndicats « officiels » regroupés dans l’IFTU (Iraqi Federation of Trade Unions), seuls reconnus et subventionnés par le gouvernement à la solde de l’administration Bush, se sont constitués des organisations progressistes et des syndicats indépendants de l’État et des forces d’occupation :

• La FWCUI (Federation of Workers Councils and Unions of Irak) regroupe des syndicats dans différentes branches, mais aussi des « workers councils », comités d’initiative pour la création de nouveaux syndicats et structures de coordination et d’élaboration des revendications ouvrières (site de la FWCUI : http://www.uuiraq.org).

• L’UUI (Union of the Unemployed of Irak) regroupe des centaines de milliers de chômeurs.

• L’OWFI (Organization of Women Freedom in Irak) regroupe des centaines de femmes dans les principales villes, notamment à Bagdad où elles mettent des foyers protégés à la disposition des femmes menacées par leur propre famille ou simplement pour leur militantisme féministe (site de l’OWFI : http://www.equalityiniraq.com).

• L’IFC (Iraq Freedom Congress), association créée le 18 mars 2005, qui se bat contre le communautarisme, pour la laïcité et les libertés fondamentales. 40 % de sa direction est composée d’ouvriers intervenant dans les syndicats. (site de l’IFC : http://www.ifcongress.org).

Les actions syndicales se multiplient en Irak. En juin dernier, une grève a été déclenchée dans les puits de pétrole de Bassora avec pour revendications :

• Un logement pour tous ;

• Augmentation des salaires minimaux ;

• Extension des limites salariales et de promotion ;

• Transformation des contrats précaires en contrats illimités à plein temps ;

• En finir avec la bureaucratie et la corruption.

Un ultimatum a été fixé aux autorités et une rencontre a eu lieu à Bagdad entre la FWCUI et les syndicats du secteur du pétrole pour unifier, sur ces revendications, l’ensemble des secteurs en lutte et notamment :

• Les travailleurs des cimenteries de Suleimanieh ;

• Les salariés de la municipalité de Bagdad ;

• Les travailleurs des gisements de pétrole centraux (région de Bagdad) ;

• Les travailleurs de la raffinerie de AL Dora, du gaz de Taji d’AL, etc.

À partir du 2 août, la grève s’est étendue au port industriel de Bassora, principal lieu d’exportation du pétrole irakien. Les 6 et 7 septembre, avec l’aide de l’armée irakienne, les forces américaines ont attaqué et mis à sac les locaux de l’IFC pour son soutien inconditionnel à la grève. Cet exemple parmi d’autres montre à quel point les syndicats indépendants irakiens combattent courageusement, dans des conditions difficiles, face aux occupants et aux milices islamistes et baasistes.

En 2003, lors du déclenchement de la guerre, et des bombardements sur l’Irak, de nombreux syndicalistes se sont mobilisés à travers le monde :

• En Europe, ils ont participé massivement aux manifestations anti-guerre et ont même procédé parfois à des actions de blocage de l’acheminement de matériel militaire.

• En Corée du sud, la principale centrale syndicale a pris la décision d’empêcher tout acheminement d’armes à destination de l’Irak.

• Au Japon : un comité de soutien à la résistance civile en Irak s’est créé.

Aujourd’hui, la solidarité concrète, politique, matérielle et financière des syndicalistes du monde entier avec les syndicalistes et les femmes irakiennes est plus que jamais nécessaire. C’est à quoi s’emploie notre association, Agir pour l’Irak.

Pour vous informer sur les luttes en Irak et tisser des liens de solidarité avec les syndicalistes irakiens, avec les féministes irakiennes, nous vous proposons d’accueillir Muyad AHMED (syndicat FWCUI) et Houzan MAHMOUD (Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak), qui seront en France les 8, 9 et 10 décembre 2006. (…) 

Pour plus d’information, contactez l’API : Tél. : 06 60 14 93 47 ou courriel : api@no-log.org »


Le CRI des Travailleurs n°24     << Article précédent | Article suivant >>