Le CRI des Travailleurs
n°34
(novembre-décembre 2008)

Derniers articles sur
le site du CILCA

Feed actuellement indisponible

Brève ou communiqué du 1er juillet 2008

Pour la défense de la démocratie dans le NPA ! (lettre du Groupe CRI aux militants et comités NPA)


Auteur(s) :Groupe CRI
Date :1er juillet 2008
Mot(s)-clé(s) :NPA, exclusions
Imprimer Version imprimable

Camarades,

La campagne pour la réintégration des militants CRI exclus du processus NPA est lancée !

Vous trouverez ci-dessous la motion adoptée hier soir par le comité de l'Université de Tolbiac : merci à tous les camarades attachés aux principes de la démocratie ouvrière et à l'objectif d'un nouveau parti anticapitaliste réellement ouvert aux différentes tendances du mouvement ouvrier de bien vouloir défendre une motion similaire dans leurs comités.

Pour que chacun puisse se faire sa propre opinion, l'ensemble des éléments du dossier est disponible sur le site http://groupecri.free.fr

Durant la réunion nationale de ce week-end, la DN de la LCR a malheureusement refusé de mettre en place une "commission de contrôle" ad hoc qui aurait pu étudier ces documents, prendre position et ainsi tourner la page dans le bon sens. Or de deux choses l'une : soit il n'est pas possible d'exclure des militants du processus NPA (notamment parce qu'il n'y a pas de statuts), et alors ils doivent être réintégrés ; soit il est possible de les exclure, mais alors la démocratie la plus élémentaire exige qu'ils aient la possibilité d'un recours (comme le prévoient les statuts de n'importe quelle organisation).

Pierre-François Grond, un des rapporteurs de la commission consacrée à l'organisation du processus NPA, avait indiqué samedi après midi que le collectif national d'animation serait saisi et que cela figurerait dans le rapport ; mais cela n'y figure malheureusement pas. Il faut pourtant que cette affaire soit traitée et réglée rapidement !

C'est pourquoi il est très important que le maximum de comités pour le NPA, après étude des documents, adoptent des motions qui se prononcent pour la réintégration des camarades exclus, quoi que l'on pense par ailleurs sur le fond des positions défendues par le Groupe CRI. Au moment où il s'agit d'ouvrir largement le débat entre toutes celles et tous ceux qui veulent changer le monde, combattre le capitalisme, en finir avec ce système pourri et intervenir concrètement tous ensemble dans la lutte de classe, rien ne peut justifier une telle décision arbitraire et antidémocratique à l'encontre de militants révolutionnaires.

Enfin, nous proposons aux comités de soutenir la candidature d'un ou une représentant-e du Groupe CRI au collectif national d'animation. En effet, on peut lire dans le rapport de la commission que « les représentants de groupes politiques constitués (il y en a deux à cette étape, la Fraction l’Etincelle de Lutte Ouvrière et la Gauche Révolutionnaire) qui ont indiqué leur accord à cette étape pour participer au processus, avec une réserve en ce qui concerne l’issue finale de leur participation. Il y aura 2 observateurs pour la FLO et un pour la GR. Le statut d’ observateur est bien entendu temporaire ». Or le Groupe CRI est exactement dans la même situation que la FLO et la GR à l'égard du processus NPA. C'est pourquoi la candidature d'une militante du Groupe CRI a été proposée à la réunion nationale, quoique "oubliée" par la rapporteuse lors de la séance plénière du dimanche. Nous demandons par conséquent qu'une réponse favorable soit apportée à cette demande.

Avec nos salutations ouvrières et démocratiques,
Groupe CRI

Motion du comité NPA de Tolbiac pour la réintégration des camarades CRI exclus [html]